Actus

28/10/2015

KONA , c'est plus fort que TOI !

posté à 18h13

Bien évidemment , l'objet de ce post , tournera autour de LA course à Hawaii , puisque depuis le mois d'août , toute ma préparation à été orientée en vue du grand rendez vous d'octobre....

Et je n'ai pas été très présent sur ce blog, bien occupé par la préparation du triathlon de Dole le 02 août) qui à été une belle réussite (j'espère qu'on passera la barre des 500 inscrits en 2016 (le 08 août!)

Ensuite , je suis passé dans une phase de préparation spécifique ironman avec une moyenne de 22h hebdomadaire (sur 7 semaines) et quelques séances clés qui m'amenaient dans une bonne forme au départ du half de Vouglans (1er) et du M d'Auxonne (1er) .
j'arrivais donc en pleine confiance sur Big Island, bien conscient que ma préparation n'était pas parfaite mais le "travail" était fait !

Le seul doute qui subsistait était la réaction de mon dos à la distance du parcours vélo Hawaiien , étant donné les dernières séances de kinés et d'ostéopathe qui mème si elles m'ont soulagé, n'ont pas permis de faire disparaitre complètement le problème.

Sur place la semaine précédent la course en compagnie de Cyril Viennot, la chaleur et la fatigue du voyage se font ressentir (à moins que ça ne soit les heures d'entrainement accumulées, ou un faible poids jamais atteinds auparavant..?) et les sensations ne sont pas au top . Des crampes dans les mollets la nuit, aucune vitesse en course à pied , bref , pas très rassurant .

Jour J :
Je suis anormalement détendu, il faut dire qu'on est arrivé 2h avant mon départ sur le site (Cyril partait 25' avant moi dans la vague pro) . L'ambiance est bonne entre les français , on se regroupe un peu avant de rentrer dans l'eau .

Je me place en première ligne 20 minutes avant le départ, mais au fur et à mesure que les minutes s'égrainent , il est de plus en plus difficile de conserver cette place , et au coup de canon , je serai finalement en 2ème ligne. Pas très important me direz vous sur une épreuve de plus de 9h...
Sauf que là , on est à hawaii et que ça va bien "fighter" pendant au moins 500 m , coups de pieds, coups de coude etc... difficile de se sortie de la meute avec mon niveau natatoire.

Le reste du parcours natation se déroule sans gène et l'océan n'est pas agité , ouff , sauf que je n'arrive pas vraiment à me faire mal et en 1h02' , je sors du pacifique encore plein d'espoir..

En vélo , j'ai prévu de faire la première moitié en dedans pour finir fort dans la seconde partie , je respecte donc cela pendant 60 km , ou je double régulièrement mais sans non plus surclasser mes adversaires .

Arrive le 60 ème km , et je me fais doubler une première fois, je me sens dans un faux rythme, me dis alors que je dois m'accrocher si je veux faire un temps correct mais au bout de 5 km , impossible de suivre . De plus , cette augmentation de l'intensité m'a rappelé à la raison car mon dos me fait mal de nouveau... le moral en prends un coup . Les jambes ne sont pas là , je suis sur la queen K sur la course la plus importante de la saison et je suis scotché en vélo , ma discipline de prédilection.
A partir de ce moment là , je comprends que la journée va ètre longue et la logique est déja de finir en bon état..
Le retour depuis Hawi me semble interminable, je n'avance pas , j'ai mal au dos, il fait très chaud,je me fait sans arrèt doubler , et les 30 derniers kilomètres vent de face seront fait sur le petit plateau....(4h54'), vivement la course à pied.

Je retrouve un peu d'ambition dans les 15 premiers km sur alii drive car je cours à 13,2 km/h de moy malgré les arrèts à tous les ravitos et je double quelques concurrents .
Arrivé dans Palani Road ,c'est déja très dur , je sers un peu le moteur et marche la majeur partie de cette bosse. J'essaie de relancer sur la Queen K mais mes jambes ne veulent plus avancer , je reste collé à 12 à l'heure, je bois beaucoup a chaque "aid station" et ce qui devait arrivé se produit , j'ai mal au ventre (entre ballonnements et poings de coté) . Et le reste de la course à pied (21 km ) sera effectué en mode "survie" , alternant des phases de course à 10 km/h et de marche à chaque ravito (sur 100m) . Il doit faire entre 35 et 38° à l'ombre , mon corps souffre et demande sa délivrance .
Pas question d'arrèter la course , on est à Hawaii, il y a un respect vis à vis de cette épreuve mythique qui te pousse à aller au bout , tu ravales tes ambitions, ton orgueil , tu te fait doubler par ce qui te semble être des centaines de mecs, tu cours à 8 km/h ... mais tu finis.

Un petit bisou , à ma famille , postée à 1 km de l'arrivée (sous une chaleur de plomb, fallait le faire ) et il est temps de prendre un peu de plaisir dans la dernière ligne droite , je lève les bras histoire de dire que j'ai vaincu un jour difficile et que je suis fier d'avoir terminé .

Place au buffet d'arrivée avec ses pizzas , glaces etc...
Je croise Cyril qui m'annonce sa 6ème place , je suis super content pour lui , c'est encore une performance énorme dans ce contexte très relevé et dans ces conditions météos . Je pense que le podium est jouable pour lui dans les années à venir tellement il met tout en oeuvre pour réussir cela. Il est doté à la fois de qualités physiques au dessus de la moyenne , mais surtout , ce qui m'impressionne le plus , c'est son mental ! UN bel exemple à suivre pour les jeunes générations.

J'ai eu la chance de rester 15 jours de plus sur l'ile "magique" en famille, de voir l'effervescence monter la semaine précédent la course et redescendre la semaine suivante, de vivre pleinement l'évènement et d'apprécier de nouveau la vie hawaiienne, les habitants , les plages, le style de vie cool !!
Le retour est par conséquent un peu compliqué après 3 semaines passées dans ces ambiances différentes. Cela donne envie d'y retourner , mais pour moi , ça serait uniquement en vacances !!!

Je reste sur des sentiments mitigés concernant ma performance làbas , 199 ème sur 1800 (hommes), car à la fois fier d'avoir fini mais aussi déçu de ne pas avoir pu m'exprimer à 100% avec les efforts fait durant la préparation , le constat est difficile à écrire, je suis tenté de dire "tout ça pour ça", le sport n'est pas une science exacte !!
De plus , ma fragilité aux dos me rend perplexe quand à mon avenir sur la distance reine . Hawaii 2015 sera certainement mon dernier Ironman !!

Attention , je n'arrète pas le triathlon mais je resterai sur des distances plus courtes , plus propices à mes qualités et à mes capacités (à la fois physiques et d'entrainement) , je suis baigné dans ce milieu depuis plus de 25 ans, je suis un passionné (peut-ètre un peu trop parfois).
J'accumule les fonctions de triathlète , organisateur de triathlon et coach sportif (qui me donne d'ailleurs de belles satisfactions... hein willy !)

Je vais d'abord couper un peu (beaucoup ) , et repartir de plus belle en 2016, avec le soutien de mes partenaires (GTVHS / KIWAMI / CYCLES MARTIN / ELITRICE) et puis peutètre d'autres ..
en n'oubliant pas de passer un peu plus de temps en famille et voir grandir mes filles ...

Mahalo !!!

ps: en photo , ma plage préférée !

 


Autre news:
09/07/2015 : 4 victoires en un mois !!??
02/04/2015 : Saison 2015
06/10/2014 : ça c'est fait !!
22/06/2014 : Spiderman
03/05/2014 : Lacanau-tri-events, on y est !
10/10/2013 : 3 mois bien remplis ! et quelques podiums...
27/06/2013 : j'ai succombé aux charmes de la belle allemande !
29/04/2013 : Triathlon du pays du roi Morvan et Mansigné !
26/01/2013 : Nouvelles épreuves 2013 .
30/11/2012 : bilan 2012 et projets 2013 !


» Consulter les archives

RSS